Le Parti Pirate en Bretagne
Strollad Morlaeron Breizh

Categories

Accueil du site > Actualités > Etat d’Urgence : Appel à manifester

19 janvier 2016

Etat d’Urgence : Appel à manifester

A Rennes, samedi 23 janvier à 14h

Texte commun de l’appel co-signés par les organisations

Sur la base de nombreux appels qui sont publiés et discutés par les organisations ouvrières et démocratiques, par des collectifs et des individus, par des intellectuels et différents mouvements, nous nous rassemblerons et nous manifesterons à Rennes.

le samedi 23 janvier 2016 à 14 heures sur la dalle Kennedy à Villejean (métro Kennedy)

Contre l’état d’urgence, pour nos libertés, contre les lois sécuritaires et l’État policier.

Contre les assignations et la déchéance de nationalité

Contre les interventions militaires en Syrie et ailleurs, dont les populations civiles sont toujours les victimes.

Pour nos revendications et nos luttes

Parce que l’état d’urgence a pour conséquence de nous isoler, de nous museler. Parce que pendant l’état d’urgence tous les plans de licenciements restent actifs, toutes les contre-réformes sont toujours à l’œuvre, toutes les menaces sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes sont accentuées, tous les actes racistes sont encouragés.

Etat d’urgence ou pas, rassemblons-nous et défendons nos libertés samedi 23 janvier 2016

  • à 14 heures : sur la dalle Kennedy à Villejean (métro Kennedy) témoignages,
  • à 15 heures : départ en manifestation vers le centre ville, prises de paroles.

Les signataires (au 23 janvier 2016) : Acrimed 35, AL 35, Attac 35, CADTM, Comité France Palestine de Rennes, CNT 35, Collectif antifasciste rennais, Ensemble ! 35, La Sociale-FA, LDH Redon MJCF 35, Mouvement de la Paix, NPA 35, PG-35, Parti Pirate, SDAS-FO 35, Solidaires 35, Solidaires étuditant-e-s Rennes, Sud-éducation 35, Un toit, c’est un droit, Vie sauve pour Mumia Abu-Jamal.

Précisions pirates sur l’Etat d’Urgence et la manifestation

Plus spécifiquement, au Parti Pirate, nous demandons des comptes sur les politiques sécuritaires, dites « anti-terroristes ». 20 novembre 2015 : état d’urgence, 24 juillet 2015 : loi sur le renseignement, 13 novembre 2014 : renforcement des lois antiterrosites, etc... depuis 1986 ! Chacune de ces lois a été accompagnée de limitations des libertés et de présomption de culpabilité sur l’ensemble des citoyens. Ces mesures « d’urgences temporaires » se superposent sans aucun bilan critique.

Au Parti Pirate, nous voulons espérer que dans 30 ans, le monde sera plus en paix qu’il y a 30 ans. Pour cela, il y a des tas d’urgences, et le blabla sécuritaire n’en est pas une.

Dire cela, n’est pas de l’utopie. C’est la réalité d’un monde où le sécuritaires d’urgence n’arrive plus à faire face et où les actes terroristes sont une réalité tangible. Il ne faut pas continuer cette politique qui échoue.

Partager

Commentaires

Répondre à cet article